Pas encore inscrit ? S'inscrire

Xavier Liébard

Réalisateur au cinéma , Nantes - France

Créations

Le partage du Fleuve

"Film mosaïque, à l’image de la richesse de l’estuaire de la Loire, nous avons tenté sur une année entière de rencontrer la plupart des acteurs qui composent cet étrange territoire. L’estuaire est devenu le symbole d’un véritable enjeu de société : faut-il produire toujours plus ou protéger les espaces naturels sensibles ? Entre industries marchandes, intérêts économiques et protection environnementale, une question se pose : le partage du fleuve est-il possible ?"

Jeunes Pousses (série documentaire de 5 fois 26 minutes)

Cette série documentaire se propose sous forme de récit initiatique de poser un regard critique sur le monde du football et celui de la préformation tout en plébiscitant la passion d'un sport collectif et populaire. Pendant dix mois, nous avons suivi l'épopée de 14 adolescents passionnés de football qui évoluent dans la même équipe, au Tours Football Club, en division d'honneur. La plupart d'entre eux rêvent de devenir footballeurs professionnels, mais ils savent que la route est incertaine avant de parvenir aux firmaments. Au fil des mois : l'apprentissage de la vie en groupe, la sélection, les joies, les défaites. Deux mondes s'afrontent, se mesurent, se contestent ou fusionnent : celui des adultes, des éducateurs et des pères, et celui des enfants. Un monde de certitudes, de regrets parfois, face à un monde de rêves, d'espoir et de naïveté. Témoignage d'une transmission, d'une découverte, d'une passion à travers les regards et expériences croisés des enfants et de leurs familles. Entre le mois d'août 2007 et juin 2008, le temps d'une saison de football, nous avons suivi les aventures et les déboires de ce petit collectif bouillonnant tendu vers son unique objectif : la montée en élite nationale des quatorze ans. Film en 5 épisodes de 26 minutes.

Les Joyeux compagnons

"Il faut du courage pour accepter de vieillir. C’est la riposte à la cruauté du temps qui passe que je souhaitais filmer." (Xavier Liébard) Un groupe de personnes âgées a décidé de vivre intensément sa traversée de l’âge mûr. Réunis au travers du même petit groupe depuis plus de quinze ans, ils ont choisi de transmettre en chantant leur vitalité aux autres, ceux que le grand âge a mis hors du jeu social, familial et humain. Envers et contre tous, "Les Joyeux Compagnons" s’activent, s’engagent pour ne pas perdre les liens sociaux qui les rattachent à la vie. Mais que de stratagèmes, d’astuces et de luttes, il faut inventer pour vivre sa vieillesse comme un espoir...

Le Chemin des brumes

"Là bas lorsque l’on est perdu dit la légende, c’est que l’on est bien arrivé". Les Monts d’Arrée, qu’ils soient plongés sous la brume, baignés par la pluie ou léchés par le soleil dessinent un territoire unique, situé un peu hors du monde. Le rapport étrange qui lie l’homme et le paysage est le fil conducteur de ce road-movie intimiste. Le cinéaste a décidé de suivre six personnages en quête de paysage, persuadé que chacun s’invente un paysage intérieur. Henry Rolland, le vieil ardoisier n’a jamais aimé que sa montagne, Cécile, l’herboriste a choisi de vivre recluse du monde au rythme des saisons, Jean, l’ancien technicien agricole, est devenu radhiesthésiste et planteur de menhirs pour aider les fermiers des alentours, Juan, un jeune artisan argentin a posé ses bagages par hasard, Marie-France la bistrotière tient les rennes de son auberge familiale et Youen Gwernig, un célèbre chanteur et poète breton, arrive avec nostalgie au crépuscule de sa belle vie ...

Eclats d'Enfance

Jacqueline, la mère du cinéaste évoque ses souvenirs d’enfance, heureuse dans un petit village de Loire-Atlantique, entre 1930 et 1960. Ce film d'archive, centré sur l'enfance et monté de manière emblématique sur une année scolaire a été monté entièrement à base d’images d’archives amateurs déposées en région Centre (Ciclic Mémoire) sur un texte inspiré d'une lettre de Jacqueline Liébard.

Terre de Luttes

Les Monts d'Arrée sont situés en Bretagne intérieure au beau milieu du parc régional d'Armorique. C'est une terre ingrate longtemps restée victime de préjugés, une terre de luttes où la pauvreté et la dureté de la vie ont ancré des principes de survie et de résistances face aux éléments. À base d’images d’archives amateurs déposées à la Cinémathèque de Bretagne, sur un texte inspiré d’une interview de Jean-Pierre Cloarec, écrit et dit par Xavier Liébard : "La vie dans les Monts d’Arrée, des années 30 à nos jours".

Le Petit Royaume de l'Abbé Sorand

André Sorand n'a pas encore 30 ans quand il devient le curé de Maillebois en 1933, mais il possède déjà une petite caméra Pathé Baby 9,5 mm. C’est avec cet appareil qu’il deviendra très vite le chroniqueur joyeux de la vie locale. Très proche de ses paroissiens, apprécié, il filme bien sûr les processions religieuses, les inaugurations, les cérémonies au monument aux morts, mais aussi le chantier de la nouvelle école, les travaux d’adduction d’eau, la vie quotidienne devant les cafés, les jeux et les fous rires des fêtes. À travers le portrait émouvant de l’Abbé André Sorand, c’est véritablement la vie d’un village d’avant-guerre qui ainsi réapparaît.

Paris, Je t'aime, 4 Making Of inédits

Il est rare de voir certains cinéastes au travail. Au moment de sa production en 2006, le film "Paris je t'aime", a réuni une vingtaine de grands réalisateurs. Chacun d'entre eux devait réaliser son court-métrage dans un arrondissement de Paris. Pendant le tournage, le documentariste Xavier Liébard, a pu approcher quatre d'entre eux : Gus Van Sant, Walter Salles, Christoffer Boe (dont le court-métrage n'a hélas pas été retenu dans le le film final) et Bruno Podalydes. Pour découvrir le travail de ces grands cinéastes. Voici la version longue et inédite de ces quatre making of. Durée totale : 42 minutes. Pour voir le film Paris Je t'aime : http://video.fnac.com/a1969144/Paris-je-t-aime-Natalie-Portman-DVD-Zone-2

Said et Misbah ou l'Enfance Partagée

Saïd et Misbah, deux enfants de la Goutte d'or (un quartier de Paris) sont à la frontière de deux cultures : ils sont autant français qu'étrangers (à l'origine, Said est algérien, Misbah pakistanaise). La pression parentale et l'institution scolaire leur renvoient deux images contradictoires de leur avenir. Dans cette "enfance partagée" entre deux réalités, ils doivent trouver une place. Avec sérieux, humour ou désinvolture, ils cherchent à construire leur personnage de 12 ans. Portrait d'une jeunesse en devenir.

Banlieue Bleue

Le collège de Bobigny a longtemps eu une mauvaise réputation, il a été un des premiers établissements en France à être classé en zone dite "sensible". C’est grâce à l’initiative du passionné Monsieur Trucard, le professeur de musique qu’une chorale de Gospel a été initiée. Pilotés par Manda Djinn, une chanteuse noire américaine, soixante élèves de toute origine s’initient au chant et à la discipline de groupe . Entre trac et répétitions, récit d’un compte à rebours avant le grand concert final.

Zen

Et si le nez était le seul loupé de la création ? Un conte musical sur notre appendice nasal. Variation sur la rencontre d'un réalisateur et d'un compositeur Un court métrage réalisé en 1997 par Xavier Liébard Avec Laurent Brecher (Zen) sur une musique originale composée par Frédéric Norel.

Trompe L'Oeil

Cinquante ans après la Seconde Guerre Mondiale, une équipe de journalistes recherche des témoignages sur la Libération dans les campagnes. De village en village, de faits divers en anecdotes, ils sont chargés de compléter leur chronique télévisée hebdomadaire, « Le prix de la victoire ». Mais dans le bourg de Montbaille où l’équipe doit se rendre, les traces de ces événements sont restées très présentes dans les mémoires… Un film produit par la Femis de nombreuses fois primé en Festival

Promesse d'Autome

Gilbert est triste son ami Jean vient de passer l'arme à gauche. Pour tout arranger Gilbert a fait une drôle de promesse à son ami. Il s'est engagé à le ramener, là où ils partageaient leurs moments de complicité. 1er court-métrage de Xavier Liébard de 13 minutes Produit par la Femis en 1995

We come as friends, Premier assistant et chef-opérateur

"We Come As Friends" est la seconde partie de la trilogie esclavage – colonisation – globalisation réalisée par Hubert Sauper et dont "Le Cauchemar de Darwin" était le troisième volet. Ce film plonge encore au coeur de l'Afrique où la colonisation, l'esclavage, l'impérialisme et la guerre pour les ressources naturelles sont toujours d'actualité.

Courant d'air

Les personnages du documentaire, les Joyeux compagnons réalisé par Xavier Liébard, évoquent avec complicité leurs histoires d'amour passées. Agées entre 70 et 80 ans, elles osent encore croire au prince charmant Ce mini documentaire est un bonus du film les Joyeux compagnons diffusé sur France 3 en 2007.

Un conte de la montagne

En 2003, le réalisateur Xavier Liébard tourne son premier documentaire dans les Monts d'Arrée : "Le Chemin des Brumes". Il y fait la rencontre de Juan Perez Escala, un jeune sculpteur argentin, qui vit avec son père au coeur de ces montagnes légendaires de Bretagne. 20 ans plus tard, le réalisateur retourne dans les Monts d'Arrée pour un nouveau film. Les deux hommes se recroisent, Juan vit toujours dans les Monts d'Arrée, il est devenu un marionnettiste de talent. Ce film est l'histoire de leurs retrouvailles. Pour découvrir Le Chemin des Brumes : http://www.cinematheque-bretagne.fr/files/374/BCMontsDarreeLight.pdf

Les voix du large

Comme dirait Gérard Château, un des protagonistes du film : « Lorsque l’on est 5000 habitants accrochés sur un bout de caillou de dix kilomètres de long comme l’île d’Yeu. C'est un peu comme sur un bâteau, on est obligé de s’entendre ». Mais est-ce si facile de s’entendre ? Ce film tourné sur une année, au travers de la radio locale Neptune FM est la réponse des îslais à cette question du vivre ensemble. Il raconte l’insatiable désir d’aller vers l’autre, de construire ensemble malgré les vents contraires et les marées changeantes. Nous vivons depuis quelques années dans une société plus violente, plus chaotique, où le risque est davantage au repli sur soi, qu’à la découverte de l’autre.