Pas encore inscrit ? S'inscrire

Marc Haumont

Artiste peintre , Dijon - France

Présentation

Interview MyRankArt
1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Je suis un artiste peintre autodidacte né en 1963 dans le bassin sidérurgique lorrain et j’habite actuellement à Dijon, dans une région très attachée à son patrimoine gastronomique et viticole.
2 / Pratiquez-vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Je suis ingénieur biochimiste et je peins principalement pour mon plaisir. Je dirais même que je peins pour mon bien-être, au sens épicurien du terme, plus que pour mon plaisir. Je peins parce que j’en ai besoin, parce que j’ai besoin de m’exprimer, parce que j’ai besoin de créer. Je ne peins pas en pensant à celui qui va vouloir décorer son salon avec l’une de mes toiles. J’ai d’ailleurs réalisé très peu d’œuvres sur commandes.
3/ Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
C’est, je pense, le parcours de la plupart des artistes autodidactes. Enfant, vous êtes un peu doué en dessin, alors vous dessinez. Ensuite, en étant plus âgé, vous vous confrontez à différentes techniques, d’abord par curiosité, puis par goût et cela devient une passion. Vous faites vos gammes en peignant des paysages, des marines, des natures mortes et des portraits, avant d’y mettre des choses plus personnelles.
4/ Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?
Je suis archinul en chant et en musique, alors il valait mieux pour mon entourage que je peigne.
5/ Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?
Un artiste, sauf celui qui ne produit que des œuvres commerciales, met forcément un peu de lui dans ses toiles. Si j’ai peint “Mémoire Ouvrière” et “Mémoire d’un Sidérurgiste”, c’est parce qu’en tant que lorrain, je suis touché par ces vieux ouvriers qui ont trimé toute leur vie pour quelques Maîtres des Forges qui ont laissé une région sinistrée.
6/ Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?
Mes œuvres figuratives ont l’avantage sur l’art abstrait de ne pas nécessiter trop d’explication. Dans mes expos, j’ai pris l’habitude d’accompagner chacune de mes œuvres d’un court texte, souvent une citation, pour proposer une piste de lecture. Cela mène régulièrement à des discussions très intéressantes avec les visiteurs. J’en ai même vu certains photographier non seulement mes toiles, mais aussi les petits textes qui les accompagnaient.
7/ Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?
La peinture à l’huile offre l’avantage de vous laisser du temps et vous autorise à revenir sur vos œuvres, jusqu’à ce que vous en soyez, à peu près, satisfait (chacun sait que les artistes ne sont jamais entièrement satisfaits de ce qu’ils produisent). L’huile me semble plus adaptée pour les sujets que je peins. L’aquarelle, par exemple, n’aurait à mon sens pas la même force. Lorsque j’ai peint un basketteur, j’ai voulu que l’on ressente toute la rage, toute l’énergie d’un sportif en pleine action. Je peins d’abord des idées et des émotions, le choix des sujets vient ensuite.
8/ Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…)
Je suis une éponge et tout est susceptible de m’influencer, les arts, bien-entendu, mais aussi l’histoire, la philosophie et les actualités.
9/ Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ?
Mes œuvres récentes ont souvent comme point de départ une réflexion sur le monde, une émotion, une idée philosophique, une indignation. Dans la série “Memories” j’ai voulu montré à quel point une existence pouvait se lire, tel un parchemin, sur le visage des vieillards. Les toiles de la série “Think” portent une réflexion sur notre société. Ainsi “Echec et Mat” montrant le Penseur de Rodin jouant aux échecs avec un orang-outan se moque de la supériorité autoproclamée de l’homme sur la nature : "C'est une grande folie de défier sans besoin l'intelligence d'autrui" (Jean Boccace).
10/ Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ?
J’aimerais avoir une petite conversation avec Leonardo da Vinci parce qu’il était tout à la fois un artiste génial, un philosophe humaniste, un scientifique et un ingénieur. Nous partageons donc quelques points communs. Qu’avait-il de plus que moi, sinon le génie, c’est-à-dire tout ?
11/ Et parmi vos contemporains ?
Banksy est un peintre du street art militant qui dénonce les aberrations du système et avec qui j’aimerais parler de la célèbre phrase de l’Idiot de F. Dostoïevski “L’Art sauvera le Monde”. Je suis persuadé que l’Art ne pourra pas sauver le Monde à lui tout seul mais qu’il contribue à le vouloir… et c’est déjà beaucoup. Et lui, qu’en pense-t-il ?
12/ Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ?
Parce que c’est un tableau mythique de Picasso, parce que c’est une icône de l’art engagé contre la barbarie, parce que je ne suis pas encore allé le contempler à Madrid.
13/ Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste ?
C’est une question philosophique dont une réponse me demanderait quelques heures. Pour simplifier, je dirais qu’un peintre devient artiste lorsqu’il cesse d’être un artisan maîtrisant son art, pour devenir un véritable artiste qui conçoit des œuvres issues de son imagination, des réalités que la nature n’a pas su créer.
14/ Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?
Les œuvres du peintre Yan Pei-Ming, citoyen d’honneur de la ville de Dijon, sont toujours impressionnantes
15/ Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?
Lors d’une exposition à la salle de la Coupole à Dijon, un sans-abri est entré et est resté au moins 45 min à contempler chacune des toiles exposées, puis est ressorti en me remerciant. Est-il besoin d’expliquer pourquoi j’ai été touché par cette visite ?
16/ Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Savoir et pouvoir peindre de très grandes toiles
17/ Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?
Pour l’instant, je me consacre à la rédaction d’un blog sur l’environnement qui a pour ambition de faire le bilan de ce que nous avons fait, ou pas, depuis ces 35 dernières années pour éviter une catastrophe environnementale. Dans mes prochaines toiles, des personnages célèbres se retrouveront dans des paysages ou des situations insolites.
18/ Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? Avatar (James Cameron)
*Quel livre ? Cent ans de solitude (Gabriel Garcia Màrquez)
*Quelle musique ? Stairway to Heaven (Led Zeppelin)
*Quel objet ? Un bateau (c’est évident)
*Lequel de vos tableaux ? Sold ! (pour réfléchir à la vanité de l’art)
19/ Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?
Aux USA, pour y trouver l’inspiration dans les grands espaces et dans des villes comme New York, San Francisco ou Los Angeles.
20/ Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Je voulais devenir un homme. Je ne me souviens pas de mes ambitions d’enfant. Est-ce grave, doc ?

Son actualité

Marc Haumont

Marc Haumont

a accepté la demande de contact de Robert Pannuti

Marc Haumont

Marc Haumont

a accepté la demande de contact de JFernandes Arte Condesa